La métaphore en thérapie et le langage de l’intuition.

Publié le : 29 novembre 20226 mins de lecture

L’utilisation de la métaphore en thérapie n’est pas en soi une procédure indépendante, mais plutôt une ressource employée dans de multiples approches thérapeutiques. Elle consiste à utiliser des métaphores pour parvenir à comprendre et à surmonter les situations de conflit. Essentiellement, le langage poétique et littéraire, les histoires et les fables sont utilisés pour éveiller la conscience.

Il existe des cultures ancestrales qui, d’une manière ou d’une autre, ont toujours utilisé la métaphore pour stimuler l’éducation émotionnelle de la communauté. Les anciens et les chamans sont dépositaires d’histoires millénaires qui ne font généralement pas référence à des événements réels, mais sont des épisodes symboliques. L’effet sur l’auditeur est une catharsis et un éveil de la conscience.

En Occident aussi, la métaphore est utilisée en thérapie, tant dans le langage familier que dans la psychothérapie formelle. Les histoires, les fables et la poésie représentent un langage poétique qui va directement à l’inconscient. Ils nous transportent dans un territoire au-delà de la raison et aident à faire remonter à la surface des sentiments, des pensées et des désirs qui restent parfois réprimés ou cachés.

La métaphore en thérapie

La métaphore est une figure rhétorique symbolique qui consiste à déplacer ou à transférer le sens d’un concept à un autre. Elle associe donc deux réalités. Cela permet de substituer l’un à l’autre, tout en conservant le même sens sous-jacent.

Quand on dit « le ciel pleure », le pleur est associé à la pluie, c’est une façon d’exprimer un moment de tristesse.

Les récits, les légendes, les contes de fées, les poèmes sont des métaphores en soi. Le Petit Chaperon Rouge n’a jamais existé, elle est la représentation métaphorique de toutes les petites filles désobéissantes du monde. Les fées n’existent pas non plus, ce sont des personnages construits pour représenter la chance ou une aide providentielle.

Ces histoires exercent une grande fascination sur nous. Pourquoi ? Celui qui crée ces métaphores laisse parler son propre inconscient à travers elles. Car si la création est un acte conscient, son contenu émerge de l’inconscient de son créateur. De la même manière, ces mêmes histoires capturent l’inconscient de ceux qui les entendent ou les lisent. Plus intéressant encore, il a été démontré que ces métaphores ont la capacité de nous transformer intérieurement.

Métaphores et pensée flexible

La psychologie a constaté que les métaphores nous aident à saisir et à assimiler la réalité sous un angle différent de celui que nous utilisons habituellement. En d’autres termes, ils nous aident à rendre notre vision du monde plus flexible. C’est pourquoi ils nous aident à voir nos expériences personnelles d’une manière alternative et à trouver de nouvelles solutions à de vieux problèmes. C’est la base de l’utilisation de la métaphore en thérapie.

Lorsque nous construisons une métaphore ou que nous ouvrons notre esprit à celle-ci, nous activons l’hémisphère droit du cerveau, la partie créative, intuitive et globale. Très différent de l’hémisphère gauche qui est logique, rationnel et que nous utilisons la plupart du temps. En activant les fonctions intuitives, nous mettons également en marche une nouvelle approche, du monde en général et de notre situation particulière.

Les métaphores nous aident à trouver des issues inhabituelles. La capacité de voir la réalité sous de multiples angles contribue à nous débloquer. Cela facilite à son tour l’émergence de nouvelles réponses et la perception de nouveaux horizons. En d’autres termes, la métaphore stimule notre résilience.

Un outil puissant

Les psychothérapeutes, notamment les psychanalystes ou les humanistes, ont souvent recours aux métaphores. Ils exploitent sa capacité de communication car elle est très puissante. Les métaphores sèment et suggèrent sans s’imposer. L’impact de cet outil est plus profond, c’est pourquoi il est idéal lorsque vous avez besoin d’un changement.

Depuis des temps immémoriaux, les histoires sont utilisées comme outils de guérison. Ils sont une nourriture pour le cœur car ils réveillent les émotions dormantes sans les violer. Ils nous amènent également à voir nos blessures émotionnelles avec un regard plus aimable, plus humain et plus pacifique. La métaphore nous aide à accepter la réalité avec espoir, elle nous réconforte et nous aide à faire face à la solitude.

C’est pourquoi il est toujours bon de se laisser séduire par la lecture, surtout lorsque nous traversons une période difficile ou que nous nous sentons désorientés. La bonne littérature et le bon art offrent des réponses au malaise et à la souffrance. Ils sont un refuge, un monde toujours ouvert et prêt à nous accueillir.

Plan du site